La chirurgie pour les varices les plus importantes (Partie 2)

Posted on

Cette opération impose une anesthésie générale ou une péridurale et un arrachement d’une partie de la veine entraînant souvent plusieurs jours d’arrêt de travail.

Chaque année, en France, près de 120 000 interventions chirurgicales pour traitement des varices sont effectuées. Contrairement à la chirurgie classique, l’application d’une sonde de radiofréquence à l’intérieur de la veine saphène par le biais d’un cathéter s’effectue sous anesthésie locale, en chirurgie ambulatoire. Le traitement en première intention peut être : L’écho-sclérose permet de traiter des varices de diamètre modéré, alors que les procédures thermiques permettent de traiter des varices plus grosses. Ces deux techniques détruisent la veine variqueuse par l’intérieur, grâce à l’effet thermique du laser ou des électrodes (radiofréquence). Le chirurgien insère dans la veine malade une fibre très fine (2-3 mm de diamètre), équipée d’un laser ou d’électrodes, pour la cautériser, c’est-à-dire la détruire par la chaleur. Le faisceau laser permet de cautériser la veine un peu plus rapidement que la radiofréquence. Les suites post-opératoires sont généralement peu douloureuses, mais il arrive que le laser ou le VNUS closure entraînent des brûlures douloureuses. Pour détruire une veine malade et ainsi traiter le patient, on peut aussi la chauffer. 5) LES PHLEBECTOMIES (Traitement des varices résiduelles) Pour parfaire les résultats esthétiques après l’éveinage, on peut par la même occasion extraire les petites varices collatérales résiduelles.

Traitement des varices Remède naturel contre les varices Douleurs de varices Chevilles gonflées Varices aux jambes Veines bleues Pourquoi des varices Crampes dans les jambes Soins de varices Maladie évolutive

  • Permet de chauffer la veine rapidement et uniformément
  • Élimine les variations associées à la technique de retrait continu

Occasionnellement, des sutures non résorbables sont utilisées et, dans ce cas, l’ablation des fils se fait vers le10e jour postopératoire.

Une fibre laser est introduite dans la veine à travers une ponction veineuse à la jambe. Il faut cibler la source chaleur précisément pour la détruire sans souffrance des tissus périphériques et ainsi traiter le patient. Elle consiste à injecter un mélange de liquide sclérosant avec un gaz (émulsion) dans une veine variqueuse pour la supprimer. Eur J Radiol 75: 43-7 Si vos jambes sont douloureuses, enflées et vous avez des varices, vous souffrez peut-être de reflux veineux dans les veines superficielles. La procédure Closure peut être réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale ou générale, où le médecin endort la jambe avant de la traiter. Après avoir accédé à la veine saphène, le médecin insère le cathéter Closure dans la veine et l’avance jusqu’au segment le plus éloigné de la veine. Les bas de contention sont couramment prescrits après les interventions sur les varices dans le but d’améliorer le confort des patients dans les premiers jours suivant le traitement. Dr Toledano : “Il existe trois types de techniques permettant de traiter des varices des membres inférieurs, parmi lesquelles la sclérothérapie, les techniques endoveineuses et enfin la chirurgie. Par ailleurs, il faut souvent compléter la radiofréquence par une chirurgie à type de phlébectomies (extirper les varices par de toutes petites incisions) pour traiter des segments variqueux accessoires.

Plus de conseils pour traiter les varices

  • En quoi consiste le traitement par radiofréquence ?

Le patient est installé sur le dos en position dite de Tredelenbourg (tête en bas) afin de bien vider la veine à traiter.

La veine à traiter va être cathétérisée (c’est à dire ponctionnée) par abord direct en regard de la malléole interne située au niveau de la cheville. Les suites opératoires sont simple avec : AVIS D’EXPERTS - La réponse du Pr Olivier Goëau-Brissonière, président de la société de chirurgie vasculaire de langue française, centre hospitalier universitaire Ambroise- Paré. Cette technique ne peut être proposée à tous les patients notamment lorsque la veine à traiter est trop sinueuse ou superficielle ou thrombosée. Actuellement la radiofréquence est largement utilisée pour le traitement des varices dans le monde : c’est le premier traitement aux Etats-Unis. L’occlusion de la grande veine saphène par radiofréquence dans le traitement des varices est une technique qui se diffuse depuis une quinzaine d’années en France. Est plus traumatisante pour les tissus que les deux autres techniques car au cours du stripping des petits nerfs sont arrachés aussi. La reprise du sport intensif et l’exposition aux bains chauds sauna hamam, ne sont pas  recommandé dans les 10 jours qui suivent le geste. La reprise du sport intensif et l’exposition aux bains chauds sauna hamam, ne sont pas  recommandé dans le mois qui suit le geste. La radiofréquence se développe de plus en plus en France pour traiter les varices.

Faites un choix de traitement des varices au laser efficacement à l’aide de la Clinique Épilation Laser Plus du Dr. Marc Merizzi

  • Contribue à un traitement cohérent, sûr et efficace
  • Émission d’énergie thermique contrôlée

Et, dans les quelques jours qui suivent l’intervention, on peut retravailler, faire du sport, voyager… Il faut, toutefois, porter des bas de contention pendant une semaine.

Sclérothérapie, laser, radiofréquence, chirurgie : le point sur les différents traitements pour se débarrasser des varices. En revanche, le tronc de la saphène peut être utilisé en chirurgie cardiaque pour un pontage. « Ce sont les meilleures techniques pour traiter la saphène, mais elles sont parfois difficiles à utiliser sur certaines veines très tortueuses », dit le Dr Hamel-Desnos. Cela permet de faire passer soit un laser, soit une sonde de radiofréquence qui, sous l’effet de la chaleur, vont cautériser la veine. Dr Jean-Luc Gérard : On peut en distinguer deux : l’état pré-variqueux avec une sensation de jambes lourdes, et le stade des varices, avec des veines qui sont plus ou moins apparentes. Mais les jeunes femmes ne veulent pas attendre d’avoir des varices énormes avant de les traiter. Dr Jean-Luc Gérard : Cela consiste à introduire une fibre laser par voie percutanée, pour brûler la veine, sans abord chirurgical. L’inconvénient, réside dans le fait que seule la veine principale est traitée, et non les veines accessoires qui sont dépendantes de la saphène. Mais par radiofréquence ou laser, on pourra traiter secondairement par phlébectomie, en ambulatoire, les branches accessoires en cas de besoin.

Chirurgie varices au laser

Les suites opératoires sont habituellement simples, nécessitant quelques médicaments contre la douleur, une contention post opératoire de courte durée et une prévention du risque de veineuse.

La sonde est retirée progressivement jusqu’à l’occlusion complète de la veine à traiter. On a parfois recours à un laser endoveineux (fibre optique) pour boucher la veine atteinte. D’autres méthodes plus récentes consistent à brûler et rétracter la veine, sans incision, à l’aide d’un laser ou à une sonde. La radiofréquence et le laser endoveineux représentent une alternative à la chirurgie des varices. Ces techniques plus récentes permettent d’intervenir de manière moins traumatique que la chirurgie : elles sont moins agressives et peuvent bénéficier d’une . Une fibre optique de petit calibre est introduite sous anesthésie locale dans la veine à traiter. La technique CHIVA, pour chirurgie hémodynamique de l’ en , est un traitement conservateur qui consiste à détourner le sang vers les veines profondes. Chaque année, en France, plus de 110.000 interventions chirurgicales pour traitement des varices sont effectuées. Cette chirurgie des varices s’appuie quasi exclusivement (99,4 %) sur le stripping, contrairement à la plupart des pays européens, où d’autres techniques plus récentes comme la radiofréquence ont été développées.

Le traitement au laser des varices est-il définitif ? Est-il remboursable ? Se pratique-t-il sous anesthésie locale ?

Mais les suites sont bien plus confortables qu’après la chirurgie par stripping.» Enfin, la sclérothérapie consiste à injecter dans la veine malade une mousse sclérosante qui détruit la veine.

On installe le patient la tête en bas de manière à bien vider la veine à traiter. La SFP a lancé récemment une étude comparant, dans 2 groupes de 75 patients, sclérothérapie à la mousse et laser endoveineux pour l’occlusion de la petite saphène. Occlusion de veine saphène par laser par voie veineuse transcutanée, actualisation de l’évaluation conduite en 2008. Ca touche 20 à 25% de la population donc quand les techniques sont mini invasives pour traiter ce genre de patients, c’est forcément mieux que la chirurgie.” Véritable révolution dans la prise en charge des varices, le traitement par radiofréquence est indolore et ne nécessite pas d’anesthésie générale.